MaligneH.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Opération de lutte contre la fraude : Acte II

28
Publié le 11/05/2012

  

 

 

 

 

 

 

Le 2 mai dernier, les équipes de l’UACV, les contrôleurs et les agents sûreté ont testé une nouvelle façon d’appréhender la lutte contre la fraude en créant ce qu’ils appellent le « Partout tout le temps ».

Cette nouvelle méthode de travail consiste à contrôler un maximum de trains et de gares sur une période définie en vue d’augmenter et de diversifier la présence des équipes sur la ligne H. En conjuguant le contrôle en gare et dans les trains, les équipes ont pour enjeux d’être plus visible par les clients de la ligne mais aussi de surprendre davantage les éventuels fraudeurs.

Durant cette journée, ils ont contrôlé successivement en statique la gare d’Ermont Eaubonne de 13h30 à 14h30, puis Enghien les Bains de 15h40 à 16h45 et Montigny Beauchamp de 17h00 à 18h00. Ils ont parallèlement à cela contrôlé 8 trains.

Par rapport à leurs anciennes stratégies de contrôle, leur présence est certes moins longue en gare mais elle est plus régulière et plus diversifiée. 

Je ne sais pas si vous avez remarqué ce changement mais j’aimerai recueillir votre avis sur cette nouvelle façon de travailler.

 

 

28 commentaires pour “Opération de lutte contre la fraude : Acte II”

  1. BNC dit :

    Bonjour Mr Bellechasse,
    ça tombe bien que vous ayez fait cet article, puisque sur l’article « RETOUR SUR L’OPÉRATION DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE DU 2 AVRIL EN GARE DE PONTOISE » j’avais envie de faire remarquer que cette opération est bien, mais le problème est que cela se passe une fois, et puis on ne revoit plus les contrôleurs pendant des mois : ce qui relance les fraudeurs.

    Avec cette nouvelle technique, qui consiste à pas mal bouger, ça me paraît mieux en effet, car on voit les agents à diverses stations et + régulièrement. Cela a pour effet de dissuader les fraudeurs qui ne peuvent plus se dire « tiens, il y a eu un contrôle aujourd’hui, on va être bien tranquille pendant des mois », et aussi de rassurer le client normal vu qu’il verra une présence assurée + souvent.
    Cela permet d’assurer aussi un certain équilibre entre les gares (on parle de « justice territoriale » pour commencer le nouveau quinquénat, alors pourquoi pas envisager une « justice territoriale des gares ! 😉 )
    Donc pour moi très bien : Le tout c’est que l’usager normal puisse voir qu’il y a une présence sécurisante régulièrement.

    Sinon, je voulais préciser que cette méthode de travail est déjà employée chez la RATP, dont les agents ne cessent de bouger entre les stations et métros. Je trouve ça très efficace !

  2. baroPasser au statut dit :

    Je pense que la SNCF n’applique pas la bonne solution, pour réduire la fraude. La meilleure solution, c’est d’améliorer la qualité de service et de baisser le prix des titres de transports. Je rappelle que le taux de fraude dans les transports est fonction des tarifs pratiqués : plus le titre de transport est cher, plus il y a de fraude.

    Personnellement, je paye plus de 90€ par mois pour mon abonnement Navigo Annuel 4 zones et je trouve que c’est beaucoup trop cher quand on voit la qualité de service qui est rendue par la SNCF.

    Je souhaiterais que la direction de la ligne H octroie une réduction permanente de 50% minimum aux usagers de la ligne, et plus particulièrement sur l’axe Paris-Valmondois, qui est celui qui connait le plus de problèmes d’irrégularité.

    • Bonjour BARO,

      Prenons le cas des incivilités, ce n’est pas parce qu’il y a des affiches  » Interdiction de fumer dans les gares et dans les trains » que cela dissuade des clients.
      En revenant sur le prix de votre abonnement Navigo annuel, il faut rappeler que vous gagnez un mois et demi sur l’année sans compter la prise en charge par votre employeur à hauteur de 50%.
      A noter qu’il existe de nombreux tarifs sociaux utilisés par de nombreux clients
      Aussi, si l’on compare le coût de votre transport en train à celui occasionné par l’utilisation d’un autre mode de transport (par exemple : la voiture impactée par un coût d’essence exorbitant), je pense que le train reste un mode sûr, écologique et accessible financièrement.

    • baroPasser au statut dit :

      Je tiens à préciser que sur les 92€ que me coûte mensuellement mon Passe Navigo annuel, mon employeur ne me rembourse que 40€ par mois car il considère que le remboursement se fait au prorata des jours travaillés (Je travaille 5 jours par semaine, donc mon employeur déduit du remboursement les deux jours non travaillés, en l’occurence les samedis et dimanches).

      J’ajoute que l’augmentation tarifaire pratiquée chaque année par le STIF est depuis des années largement supérieure à l’inflation, et que les tarifs ont cette année augmenté au 1er janvier, soit-disant pour compenser la hausse de la TVA. Quand j’ai commencé à travailler il y a 5 ans, la Carte Orange Mensuelle (aujourd’hui Navigo Mensuel) était à 85€/mois et l’abonnement Intégrale (Navigo Mensuel) à 82€/mois. J’avais à l’époque fait le choix de prendre l’abonnement Intégrale car cela me revenait moins cher à l’année. Aujourd’hui, la mensualité de Navigo Annuel est à 92,20€ (plus de 95€ pour le Navigo mensuel) soit une hausse de près de 15% alors que dans le même temps ma rémunération a augmenté de moins de 5%. Ceci sachant qu’étant fonctionnaire, mon salaire dépend du bon vouloir de l’état, et que celui-ci a, dans les 5 dernières années, gelé le salaire des fonctionnaire (L’augmentation de ma rémunération est uniquement liée à mon ancienneté).

      Si on regarde sur une période plus longue, en 20 ans, le prix des titres de transports en Ile de France a quasiment doublé (A titre d’exemple, une Carte Orange mensuelle 2 zones valait 250FF, soit 37€ en 1995. En 2012, ce même abonnement coûte désormais plus de 65 euros… Idem pour le ticket T à l’unité, qui est passé en 20 ans de 6FF (1€) à 1,90€.

      Vous faites la comparaison avec la voiture, mais il faut savoir que si le prix du litre de carburant a fortement augmenté, en revanche, la consommation des voitures a nettement diminué (Une voiture construite en 1990 consommait 7 à 8l de carburant aux 100km, tandis qu’une voiture construite en 2012 consomme 3 à 4 litres de carburant aux 100km).

      Donc en conclusion, que la SNCF pratique une tarification en adéquation avec la qualité du service rendu, au lieu de faire payer au prix fort un service de qualité médiocre.

    • Bonjour M. Baro,

      Je pense qu’il faut regarder dans le contexte actuel si on veut coller à la réalité des prix non ?

  3. Hallucinant dit :

    Entièrement d’accord avec Bnc mais également Baro. Sans vouloir cautionner la fraude il est vrai que les prix demandés par rapport au service rendu sont exagérés, et c’est selon moi la première cause de fraude.

    • Je reconnais toutefois que nous devons continuer à nous améliorer sur de nombreux sujets, services à la clientèle et qu’à ce titre toutes nos équipes se mobilisent dans ce sens même si tout n’est pas parfait.

  4. Z20944 dit :

    Personnellement, je trouve ce mode de contrôle archaïque. Pourquoi la sncf ne mets pas en place des controles en civil a la RATP. Au lieu de mobiliser 30 agents 1H par mois pour chaque gare, il suffit d’avoir une equipe de 5-6 agents, dont 2 en, civil, et de controler aléatoirement un acces d’une gare comme a la ratp.
    Cela permets plusieurs controles par mois pour chaque gare et controler les differents acces.
    Car lorsque l’on « boucle » une gare, nombre de fraudeurs descendent a la gare d’apres.

    Idem pour les controles dans le francilien, ils sont inutiles, vu que l’on voit les controleurs a l’autre bout du train? ce matériel est devenu le paradis des fraudeurs

  5. arj dit :

    Le prix de pain, aussi, a augmenté. De 1ff la baguette est passée à 1euro10, 15….Donc… Et ne pas oublier que c’est le Stif qui fixe les prix en idf, sachant que le train en région parisienne est le moins cher en Europe….
    Il n’y a plus qu’a avoir un service de bonne qualité…

    • baroPasser au statut dit :

      Oui, c’est le STIF qui fixe la tarification des transports franciliens. Cependant, le STIF s’était engagé, lorsque la région en a pris le contrôle, en 2006, à ne plus augmenter le prix des titres de transports. Cet engagement n’a pas été respecté, car le STIF a pratiqué des augmentations tarifaires bien plus importantes que celles qui étaient pratiquées à l’époque où le STIF était géré par l’état. Personnellement, je plaide pour une réforme du mode de fonctionnement du STIF, avec l’attribution d’un certain nombre de sièges du Conseil d’Administration aux représentants d’usagers. Le Conseil d’Administration du STIF n’est de toute façon pas équilibré dans sa configuration actuelle, notamment car la ville de Paris y a un poids équivalent à l’ensemble des sept autres départements de la région, donc je pense qu’il est nécéssaire de remettre à plat son fonctionnement.

    • lau dit :

      Sur un ticket de 1,70€, un transporteur ne gagne que 0,60€! le transport n’est jamais rentable en soi pour un transporteur!

      En baissant le prix des titres le taux de fraudre diminuera?? A vrai dire je ne pense pas car c’est toujours de l’argent. Même avec le projet de la tarification unique, ce qui pourrait diminuer le taux de fraude (banlieue/PAris), je pense pas que çà changera quelquechose!

      Moi je dis fraude = contrôle! Pour diminuer la fraude c’est augmenter les contrôles! mais non les prix!

    • Bonjour IAU,

      En effet,nous sommes dans une optique de vouloir démultiplier les opérations de contrôles en associant tous les équipes concernées (les contrôleurs, les agents sûreté, les agents de médiation = Promevil, les agents des gares) pour certes endiguer la fraude mais aussi surtout assurer une présence et une visibilité auprès des clients dans les gares et dans les trains sur différents créneaux horaires, en semaine et le week-end.

    • Hallucinant dit :

      Pas d’accord avec vous Iau. Je suis persuadé que l’une des premières causes de la fraude c’est les prix. Quand je vois le prix que je paye mon Navigo chaque mois pour le service rendu, je trouve ça bien cher. Je suis persuadé que si on baissait les prix, la fraude diminuera. Ou alors faire des remises du Navigo du mois suivant par rapport aux perturbations subit dans le mois.

  6. lau dit :

    *Mais non s’orienter sur les prix

  7. lau dit :

    Oki continuer dans cette optique!! surtout dans les trains

    • Bonjour,
      N’hésitez pas à me faire part de vos remarques et vos impressions dès que vous êtes contrôlés.
      Bonne journée

    • Elias dit :

      Avec plaisir 😉 !
      1) Les agents du contrôle Sncf sont bien plus aimable que ceux de la Ratp. Ils nous disent bjr, merci, et même souvent un bon voyage ! C’est plus garéable !
      La Suge a adopté le badge « Vous informer, vous conseiller », c’est une bonne chose pour l’interaction clients-agents. Reste plus qu’à les rendre un peu plus accueillant (quand ils vous attendent bras croisé, lunettes de soleil en sortant leurs gros muscles pour impressionner…).
      Sinon, d’accord avec les remarques sur le Francilien : c’est le paradis des fraudeurs ! Il faudrait que les contrôleurs encadrent une section du train, en se resserrant vers le centre de la partie controlée.
      Je pense que ces nouvelles opérations de contrôles plus mobiles sont bénefiques. En effet, il n’est pas rare quand on voit la gare bouclée par des agents de descendre à la suivante (surtout en IDF). En effet, revoir des agents dans les trains et dans les gares : on attend ça !

    • Lionel dit :

      Bonjour,
      Peut être je me trompe, mais il me semble que vos employés de sécurité sont peu crédible… Il est difficile au client de comprendre pourquoi il aurai une amende pour fumer sur les voix alors que vos propres services de l’ordre ne s’en prive pas. Personnellement je ne suis pas fumeur, mais je pense que quand l’on veut être crédible et que l’on représente l’autorité on se doit d’être irréprochable se qui est loin d’être le cas de vos agents…
      De plus, je trouve que vos contrôleurs ont tendances a beaucoup faire croire aux clients qu’ils sont obligés de payer directement en insistant beaucoup. J’imagine que c’est une consigne particulière de votre direction… Et je trouve ça lamentable car bien sur quand on paie l’amende, il est difficile voir impossible par la suite d’obtenir gain de cause sur une réclamation.
      Un exemple assez simple, j’habitais a deuil coté gare d’epinay villetaneuse, j’ai loupé ma station et je suis descendu a deuil la barre, j’ai voulu faire demi-tour par le souterrain (pas de barrière de passage) mais les controleurs qui était la, non rien voulu savoir et m’ont fait payé l’amende. J’ai fais réclamation et je n’ai jamais obtenu gain de cause… Meme ma femme qui était avec notre fille de 2ans a eu le même problème, on l’a même obligé a resté jusqu’à groslay pour finir de remplir l’amende… Bref, je pense que vos contrôleurs et vos services de réclamation manque de bon sens…

    • Hallucinant dit :

      Rester jusqu’à Groslay pour remplir l’amende ? Alors la c’est honteux ! Monsieur Bellechasse je sais que vous n’y êtes pour rien, mais j’espère que vous ferrez remonter ce dérapage !

    • Elias75 dit :

      En effet, il est INTERDIT aux agents chargés du contrôle d’empêcher la descente d’un client à son point d’arrêt prévu. En revanche, l’opération de contrôle et la verbalisation peuvent se continuer sur les quais.

  8. jack dit :

    La lutte contre la fraude consisterait d’abord à faire fonctionner les bornes dans les gares : à Enghien-Champs-de-Courses, la gare est fermée depuis début janvier et tous les mois, les travaux sont décalés d’un mois, aujourd’hui réouverture le 18 juin.
    Petite gare, quels sont les problèmes rencontrés? 0 information; si la SNCF ne respecte pas ses engagements…

    • Bonjour Jack,
      Vous trouverez tous les éléments d’explication concernant la gare de Champs de courses d’enghien dans l’article que j’ai posté le 13 avril dernier.
      Bonne journée

  9. Elias dit :

    Bonjour Monsieur,

    Concernant la sûreté et la lutte anti-fraude, un petit aller/retour sur la H de ce jour me laisse dubitatif !
    Arrivée sur les quais de la GDN à 15h. Un petit gris est à quai pour Pontoise je crois. Arrive ensuite sur la voie d’en face un autre petit gris pour Persan via Valmondois (mon train). Le train qui était en face du mien (et il me semble que ce départ de 15h11 allait à Pontoise) avait bien évidemment son ASCT (au centre du train) et il avait en plus une équipe d’assistance. Mais alors eux, je ne sais pas s’ils ont contrôlés le train, mais moins discret on meurt ! Ils sont 5 ou 6, en tête de quai. Un passager les repère, les annonce dans la première rame et tous les fraudeurs qui était dans cette rame remontent alors le quai pour arriver dans la deuxième rame ou la troisième… N’y a-t-il pas moyen de les faire arriver plus discrètement sur le quai (par le centre par exemple depuis les escaliers ?) ? Deuxième interrogation, pourquoi le titulaire du train entre deux services voyageurs ne vient pas aider l’équipe d’assistance ? Cela rendrait l’opération de contrôle plus efficace non ?
    Ensuite concernant la sûreté, pour moi, la SUGE joue un rôle dissuasif énorme aujourd’hui ! Je suppose qu’un accompagnement sûreté était présent dans le 15h26 pour Valmondois, puisque j’en ai vu trois descendre du train à Ermont Eaubonne ! Mais ce qui est dommage c’est qu’il ne passe pas dans toute la rame, ils ont dû rester dans la rame de queue (quitte à descendre pour en changer à chaque arrêt). Ça augmenterai leur visibilité et ça ne peut pas nuire ! Enfin, une annonce du type « les agents de la police ferroviaire vont bientôt passer parmi vous, n’hésitez pas à les solliciter » permet aussi à mon avis d’augmenter le sentiment de sécurité à bord (peu important sur un train à 15h30 mais en soirée…).

    Merci d’avance de prêter attention à mes remarques et de bien vouloir répondre à mes quelques interrogations,
    Je vous souhaite une bonne journée !

    • moutonparis dit :

      Qu’appelles-tu le titulaire du train ?

      Sinon, je suis contre des annonces indiquant la préseance de la SUGE à bord, c’est le meilleur moyen de faire fuire les fraudeurs et celà peut être sujet à problèmes. Je m’explique : un train dont une des voitures est occupée par une bande un peu échaudée, une annonce et on peut risquer le guêt-apens. Vous direz peut-être que je vais loin, mais aujourd’hui avec tout ce qui se passe, on ne sait jamais.
      Par contre, je dis oui à fond : les équipes de la SUGE devrait naviguer dans le train au lieu de rester immobile dans une voiture ou deux.

    • Julien dit :

      Pareil, je suis contre les annonces indiquant la présence de la SUGE dans le train, il n’y a plus d’effets surprises. Et les bandes quitteront le train.

      Alors que si la SUGE circule dans tout le train en passant entre les wagons, là ça aura plus d’effets 😉

    • Elias dit :

      @Moutonparis : le titulaire, c’est l’Agent du Service Commercial Train obligatoirement présent sur Z6100 pour assurer le service voyageur. Après aux niveaux des contrôleurs, il y a plusieurs types de contrôleurs :
      – Le titulaire, c’est le responsable de la sécurité du train, et des voyageurs, et des autres contrôleurs a bord. Obligatoire pour que le train puisse circuler (sauf es matériel modernes comme le Francilien ou les VB2N mais je ne sais plus si les 17000 sont équipés EAS)
      – L’agent d, il n’est pas obligatoire sur le train et est là en appui du titulaire
      – l’agent r, il n’est pas obligatoire, il est en renfort.
      – les EA, Equipe d’Assistance, qui ne font que du contrôle. Dans les trains en groupe de 2à 4 mais aussi sur les quais. Un agent en EA n’a pas de missions de sécurité.
      Sur 1 même journée, un contrôleur peux être titulaire, agent d, ou agent r.
      L’EA ne fait que du contrôle, mais exceptionnellement et pour les besoins du service, il peux devenir Titulaire, agent d, ou agent r (rare en IDF)  »
      @Tous les deux ! : ok vous n’avez pas tort sur l’annonce.

      @M Bellechasse : il est impératif que la Suge BOUGE dans le train ! S’ils restent dans le dernier wagon, ça ne sert à (presque) rien !!! S’ils sont quatre, ils faut qu’ils se séparent pour faire deux groupes de deux qui « naviguent » en permanence dans le train ! C’est leur présence visible qui rassure et fait baisser le taux d’incidentologie dans un train, pas le fait qu’ils soient là à un endroit pendant tout le trajet…

  10. Sebastien95 dit :

    Amusant de comparer avec les autre pays de la zone euro.
    Pour avoir été à plusieurs reprises en Suède c’est difficile de revenir à la jungle de l’ile de France et la gestion de la SNCF.

    En Suède le contrôle est permanent, les contrôleurs passent dans tous les wagons et chaque utilisateur le sait. Tout le monde est poli et dans le cas ou un voyageur n’aurait pas de billet alors celui-ci à la possibilité d’acheter un billet majoré auprès du contrôleur, en aucun cas ils ne considèrent le voyageur comme un délinquant et ils font tout pour rendre service.

    C’est exactement ce que décrit Elias. Et je peux témoigner que les voyages sont plus sereins.

Les commentaires sont fermés.