MaligneH.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Explorer votre gare autrement

8
Publié le 31/05/2017

Échanger, partager, faire avancer, tels sont les maitres mots d'une marche exploratoire.

La ligne H, vous la vivez au quotidien et vous souhaitez apporter votre point de vue, vos idées d’amélioration, votre vision de la gare ? C’est possible avec notre marche exploratoire. Ces échanges permettent de connaître votre vision en tant que client et d’imaginer tous ensemble des aménagements ou modifications qui permettent de faire évoluer votre trajet quotidien. Voici un aperçu de notre dernière marche exploratoire à Montsoult le jeudi 11 mai.

Qu’est-ce qu’une marche exploratoire ?

C’est à chaque fois un moment unique, une découverte des endroits insoupçonnés de votre gare et surtout, pour vous, la possibilité de vous exprimer sur tous les sujets concernant la vie d’une gare. Vous pouvez être accompagné d’autres voyageurs de la ligne, d’élus locaux et de représentants de la SNCF sur un parcours dans la gare en plusieurs étapes ainsi qu’aux alentours.

Hélène Fèvre, responsable sûreté de la ligne H.
Cette fois-ci, nous nous retrouvons ce jeudi 11 mai, en gare de Montsoult-Maffliers pour une marche exploratoire innovante. Dans le cadre de notre partenariat avec le lycée professionnel Jean-Mermoz de Monstsoult, cette marche se déroulera en présence des étudiants qui sont des fervents utilisateurs de la gare et du train sur l’axe Gare du Nord-Persan Beaumont par Montsoult-Maffliers. Elle fait écho à nos opérations de sensibilisation aux risques ferroviaires que nous faisons dans ce lycée en intervenant régulièrement dans les classes de seconde et première pour leur parler de la sécurité et des incivilités en gare.

Cette marche est également un moment privilégié pour aborder une nouvelle fois la sécurité et le bien vivre ensemble. Ces sujets ont été appuyés par la directrice de ligne Cécile Derville, accompagnée des agents commerciaux, techniques, des conducteurs, entre autres, pour donner une idée de l’intérêt de chacun des métiers et pourquoi pas raconter des anecdotes en toute simplicité.

Monsieur Lucien Mellul, maire de Montsoult, également présent, apportant une vision institutionnelle de sa gare et ses alentours.

Pendant ce temps d’échange et de parcours de gare, les étudiants ont pu nous faire part de leur ressenti et de leur perception de la gare, sans filtre, de leur approche avec notre personnel, de leur relation avec les forces de l’ordre. Ce qui pour nous fait plaisir c’est qu’à la fin de cet événement, ils ont appris de nouvelles choses sur le fonctionnement des trains, de la gare ainsi que les conséquences de leurs actions et incivilités. Une anecdote qui m’a marqué : l’une des étudiantes à été surprise de découvrir que les trains ne fonctionnaient pas avec de l’essence et que l’on pouvait être électrocuté sans même toucher le câble électrique, situé deux mètres au-dessus de nos têtes.

Après avoir arpenté la gare et découvert toute les faces cachées que nous ne voyons pas quotidiennement, le groupe est convié à partager ses notes dans un endroit propice à la discussion afin de faire profiter tout le monde de son regard et des propositions d’amélioration.

Tous les sujets traités

Il n’y a pas un sujet qui n’est pas évoqué, et surtout il ne faut pas, dans le principe d’une marche exploratoire écarter un sujet pouvant être polémique. C’est pour cela qu’un groupe composé de tous les contributeurs de la vie de la gare : élus, voyageurs de la ligne et agents SNCF permet à une marche exploratoire d’avoir des échanges variés.

Hélène Fèvre, responsable sûreté de la ligne H
Nous avons parcouru, avec les lycéens, la gare et marqué plusieurs arrêts pour parler des thèmes suivants : la propreté, les incivilité, la sureté, l’accueil en gare, les travaux, les infrastructures, l’information voyageurs ect. Un jeu de questions-réponses s’est alors mis en place entre les élèves, les élus et le personnel SNCF.

Une incivilité abordée

Un étudiant du lycée Jean-Mermoz.
Souvent, après les cours, je bloque les portes du train car certains de mes amis n’ont pas couru assez vite pour avoir le train à l’heure. Je me sens obligé de le faire pour les aider.

Pour remettre le contexte de cet échange, l’heure de fin des cours n’étant pas cadencé avec les horaires du passage des trains en gare de Montsoult- Maffliers, les étudiants sortent et courent pour ne pas attendre 15 minutes supplémentaires le train suivant. De leurs points de vue, c’est une action aidant leurs camarades de classe mais qui pour nous ont des conséquences sur la ponctualité de l’ensemble de la ligne.

Cécile Derville, directrice de la Ligne H
La moindre action retardant le train de quelques minutes à des conséquences sur tous les trains de ligne. Pour vous, étudiants, cela ne représente qu’un retard d’une à deux minutes, mais pour les circulations, c’est une adaptation en temps réel du plan de transport et provoque un impact sur les voyageurs se déplaçant sur la ligne. On constate qu’un tiers des perturbations sur le réseau sont liées à des facteurs extérieurs.

De cette complexité, le lycée représenté par son proviseur Monsieur Patisson,  sont en train d’étudier les possibilités d’adapter les horaires des sorties de cours pour laisser un temps suffisant afin que chaque étudiant puisse prendre le train sans se précipiter, et donc en toute sécurité.

Les travaux de rajeunissement du réseau

Une étudiante du lycée Jean-Mermoz.
Je ne comprends pas, il y a tous les week-end des travaux ! Cela nous empêche de pouvoir se déplacer comme on veut.

Cécile Derville, directrice de la ligne H.
Les travaux sont un enjeu de modernisation et de sécurisation des déplacements et cela prend du temps. Prenons un exemple du quotidien. Lorsque vous devez refaire une pièce de votre maison, par exemple la salle de bain, pendant l’invention des artisans, votre cuisine devient votre salle de bain le temps des travaux. Pour le réseau ferroviaire, c’est pareil. Sauf que, lorsque l’on travaille sur une voie, cette voie n’est plus exploitable et nous n’avons pas un réseau permettant de tripler ou quadrupler les voies.

Tout en sécurité

Un autre sujet a été abordé et qui n’est pas des moindres en terme de sécurité, puisque certaines pratiques ont été évoquées. Pascal, conducteur sur la Ligne H, était présent et a souhaité nous partager son vécu suite à une question sur l’utilisation du freinage d’urgence.

Il m’est déjà arrivé d’utiliser le freinage d’urgence lorsque deux jeunes chahutaient sur les quais en faisant semblant de pousser son camarade sur les voies. J’ai pu les voir lors de mon arrivée à quai par contre, à 80km/h, je conduisais un « direct », je ne peux que voir ce qu’il se passe, mais même après avoir percuté l’arrêt d’urgence, je sais pertinemment que mon train ne s’arrêtera pas instantanément. Mise à part le fait d’une mise en danger et d’un risque évident d’accident ferroviaire, le fait d’agir inconsciemment sur le quai de gare a impacté également les circulations des trains et le déplacement des voyageurs de la ligne. Après m’être assuré que la zone était sécurisée, j’ai pu reprendre les commandes mon train mais avec un retard non rattrapable en ligne.

J’ai voulu par ces quelques phrases dans ce billet vous raconter la marche exploratoire de ce jeudi 11 mai, de vous faire revivre ce que j’ai vécu de l’intérieur, des moments d’échanges avec ces lycéens qui empruntent quotidiennement la ligne et qui ont une autre approche du service que peut proposer une gare.

Comment y participer ?

Lire la retranscription de la marche exploratoire en gare de Montsoult vous a peut-être donner envie de participer à une marche et d’y apporter votre expérience voyageur. Je posterai un billet dédié à la prochaine marche lorsqu’elle sera définie.

 

 

8 commentaires pour “Explorer votre gare autrement”

  1. baroPasser au statut dit :

    Bonjour Cédric,

    A propos de gare, je constate que les escaliers du passage souterrain de la gare de Taverny sont de plus en plus délabrés, et que certaines marches sont en train de tomber en morceaux, ce qui représente un danger pour les usagers qui empruntent ces escaliers.

    La SNCF attend-t’elle qu’un accident se produise pour procéder à une rénovation similaire à ce qui a été fait en gare de Vaucelles ?

    Pour ma part, j’évite ces escaliers pour le moment, et je préfère emprunter les rampes PMR qui sont plus sûres (sauf en hiver lorsqu’il y a du verglas et que le salage n’a pas encore été fait…).

    • baroPasser au statut dit :

      …Et je constate que la rénovation rapide de certaines marches qui avait été effectuée en 2015-2016 est également insuffisante : les marches concernées présentent déjà des fissures dans le béton, et certaines menacent de tomber en morceaux.

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Baro,
      Concernant l’escalier de Taverny, il est vrai qu’il n’est pas praticable dans l’état. Et actuellement une équipe travaux est sur place pour le remettre en état.
      Bonne journée.

    • baroPasser au statut dit :

      Effectivement, des ouvriers ont effectué des réparations. Mais il s’agit encore une fois de réparations superficielles qui ne risquent pas de durer dans le temps. Ce qu’il faut, c’est une réfection complète de l’escalier comme cela a été fait à Vaucelles.

    • baroPasser au statut dit :

      Malheureusement, la première marche réparée n’a pas tenu longtemps. D’une part, ce n’est pas une bonne idée de faire les travaux pendant la canicule, car le ciment prend moins bien, et la marche est moins solide, et d’autre part, la marche a été piétinée par des usagers qui ont emprunté l’escalier peu de temps après que le ciment ait été posé.

      Il serait préférable de faire comme vous avez fait à Vaucelles et de procéder à la réfection complète de l’escalier, ce qui implique de le fermer totalement à la circulation piétonne tant que les travaux ne sont pas terminés et que le ciment n’est pas complètement sec.

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Baro,
      La réfection de cet escalier sera repris dans le projet de rénovation de la gare dont l’étude est actuellement en cours. Je n’ai pas de précisions sur la date de début des travaux.
      Bonne journée.

  2. mlmPasser au statut dit :

    11h30 gare de groslay fermee ?? Pas de travail pour les guichetiers le samedi ?? Et l’automate ne distribue pas de tickets ?!?!on fait comment pour aller a paris nord ? On descends à la prochaine acheter un ticket et on prend le train suivant ? Meme à la vente la SNCF n’assure pas la continuité du service public …. lamentable, les usagers sont vraiment meprisés !

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour mlm,
      Dans le cas d’une gare fermée et d’un automate en panne, il est possible de prendre le train et de régulariser auprès de l’espace agent en gare du nord sa situation. Si vous vous faites contrôler pendant votre trajet, les agents de contrôle ont les informations sur l’indisponibilité des équipements et seront donc compréhensibles sur votre présence sans titre de transport. Dans le cas contraire, vous pouvez, avec la copie du PV émis par l’équipe de contrôle, faire une réclamation au centre de relation client et ils régulariseront votre situation.
      Bonne journée.

Laisser un commentaire