MaligneH.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Soyez HAPI partout

11
Publié le 26/07/2016

HAPIUn peu plus d’un an après son lancement sur mobile, l’application HAPI, développée par Transilien et le STIF, est désormais disponible sur les écrans tactiles des abris-voyageurs de Paris !

Dans le cadre de la deuxième édition du concours d’applications pour les écrans tactiles des nouveaux abri-voyageurs, l’application HAPI a été retenue par la Ville de Paris, ses partenaires JCDecaux et le Welcome City Lab by Paris&Co. Elle est désormais disponible en anglais et en français.

HAPI, kézaco ?

SNCF-Application HAPI-29.06.16-®Maxime Huriez_Q9B4845Pour ceux qui n’en auraient pas encore entendu parler, HAPI propose deux options de navigation pour partir à la découverte de l’Île-de-France :

  • « Autour de moi » pour vous géolocaliser et repérer les plus beaux sites à proximité de votre emplacement,
  • « Au fil de mes envies » pour trouver des idées de sorties, naturelles ou culturelles, en Ile-de-France et en apprendre plus sur leur histoire.

À l’aide d’un QR code, vous pouvez aussi télécharger l’itinéraire proposé par l’application.

Au total, ce sont plus de 700 petits récits historiques, à lire ou à écouter : châteaux, monuments, musées ou maisons d’artistes, parcs et forêts… en quelques clics, vous pourrez voyager dans l’espace et dans le temps, tout en étant sur la ligne H 🙂

Pour télécharger HAPI, rien de plus simple ! Il vous suffit de cliquer : sur l’App Store et sur Google Play.

Et qu’en est-il des autres applications retenues ?

Au total, 30 projets ont été retenus à l’issue de ce concours. Les applications lauréates  concernent 4 domaines : le tourisme, la culture, la mobilité et les informations et services de proximité.

Je vous fais part de mes 5 coups de cœur :

  • Accessible.net par Kernix, qui géolocalise les lieux accessibles aux personnes en situation de handicap, seniors, familles avec enfants et décrit leur niveau d’accessibilité.
  • Books on Map qui cartographie l’univers patrimonial et vivant parisien au travers d’extraits littéraires géolocalisés,
  • Géovelo par la Compagnie des mobilités, le premier calculateur d’itinéraires dédiés à vélo,
  • Staying Alive par AEDMap, qui cartographie les défibrillateurs à proximité,
  • Toot Sweet, l’appli qui vous dit où sortir, là, « tout d’suite » ! (théâtres, concerts, cinés, expos, soirées, etc).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’article « Abris-voyageurs: 30 nouvelles applications sur 100 écrans » sur le site de la ville de Paris.

Et revenez nous faire part de vos coups de cœur 🙂

 

11 commentaires pour “Soyez HAPI partout”

  1. baroPasser au statut dit :

    Bonjour Cédric,

    Pourriez-vous me donner une explication concernant le retard de 6 minutes du train de 16h23 pour Persan-Beaumont via Valmondois, suite à une mise à quai tardive de la rame ; ceci alors qu’il y avait à ce moment-là deux rames à quai voies 34-35 qui auraient potentiellement pu être utilisées pour assurer cette mission, dont l’une qui a été affectée à la mission de 16h38 pour Valmondois (Ce qui prouve que la régulation ne respecte pas l’ordre chronologique des missions lorsqu’elle les met à quai à Paris Nord)? Je précise que le retard n’a pas été rattrapé du fait que le train a effectué un freinage d’urgence non justifié entre St Denis et Epinay-Villetaneuse, avec un arrêt en pleine voie et une circulation à vitesse réduite jusqu’à cette gare. Pourriez-vous également rappeler à l’ordre vos collègues de la production afin que ce genre d’incident ne se reproduise plus à l’avenir ? Je vous en remercie d’avance.

    Cordialement,

    • Thierrys95Passer au statut dit :

      Les « collègues de la prod » à mon avis n’en on pas grand chose à faire de nos remarques………
      Ils sont régulièrement montrés du doigt pour leur incompétence à faire circuler des trains « logiquement », utiliser de façon « optimale » les moyens mis à leur disposition, réagir de façon « proportionnée et réfléchie » en cas d’incident, en bref……. assurer leur mission.
      Tout ce qu’ils savent faire, c’est bloquer immédiatement toute la circulation de tous les trains sur toutes les lignes au moindre prout de mouche sur une caténaire !!!
      CQFD la régulation a encore frappé !!

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Baro, Thierrys95,
      Le train de 16h23 est parti avec 5 minutes de retard du quai 36 et, pendant son voyage, il a pris et récupéré +/- 2 minutes jusqu’à son arrivée en gare de Persan-Beaumont avec + 3 minutes.
      Concernant les trains à quai présents, leur mission n’était pas de remplacer ce train mais d’effectuer un voyage déjà programmé, avec positionnement des aiguilles et ordre de mission du conducteur. La modification de dernière minute aurait pris plus de temps que le retard du train de 16h23.
      Les arrivées et départs de Gare du Nord et l’organisation des acheminements de trains en entrée/sortie de centres de maintenance représentent des mouvements de rames continuels. Ces mouvements ne peuvent être organisés que grâce à la coordination d’un grand nombre d’acteurs.
      Je pense que votre vision en gare/sur le quai ne vous permet pas de pointer du doigt l’un de ces acteurs ou de le rappeler à l’ordre.
      Et pour conclure, un train roulant à l’électricité, la caténaire est donc un élément indispensable à son fonctionnement. Ne minimisez pas un incident dont la première cause reste un vol et un sabotage… et je ne fais référence qu’à l’incident en tant que tel.
      Bonne journée.

    • baroPasser au statut dit :

      Bonjour Cédric,

      Je vous remercie pour votre réponse, mais toutefois, j’aimerais quand-même savoir la raison pour laquelle ce train a été mis à quai tardivement, d’une part, et d’autre part la raison pour laquelle il a effectué un freinage d’urgence totalement injustifié entre St Denis et Epinay.

      D’autre part, vous nous dites que notre vision à nous usagers ne nous permet pas d’adresser des critiques à vos collègues de la production sur la manière avec laquelle ils font leur travail. Pour ma part, je ne suis pas du tout d’accord. Effectivement, les usagers qui empruntent la ligne H ne peuvent pas voir comment ça se passe du côté de la régulation et de la maintenance ; cela, je puis le comprendre, et même moi qui suis un passionné des chemins de fer, je suis loin de tout connaître sur le fonctionnement de la SNCF. Mais j’ai personnellement appris lorsque je suis entré dans la vie active que la première qualité d’un salarié est, lorsqu’il commet des erreurs dans le cadre de son travail, de reconnaître ses torts, et de remettre en cause sa façon de faire afin que cette erreur ne se reproduise pas. C’est personnellement comme cela que je travaille dans le cadre de mon propre métier, qui n’a, je le reconnais, rien avoir avec du transport ferroviaire. Mais je ne vois pas pourquoi il n’en serait pas de même à la SNCF, lorsque des dysfonctionnements dans l’exploitation de la ligne H se produisent et conduisent à des retards et suppressions de missions.

    • CédricPasser au statut dit :

      Ce que je sais, c’est qu’une rame en sortie de centre de maintenance a retardé l’acheminement du train. Le temps que les aiguilles changent de position pour permettre le déplacement du train vers le quai, quelques minutes de retard ont été engendrées.
      De mon point de vue, je ne constate aucune erreur humaine. Après, ce que j’aimerais souligner, c’est que nous ne sommes pas obligés de lier un retard de quelques minutes à une erreur humaine : il y a des situations où, même avec toute la bonne volonté, il y a des effets qui peuvent vous pénaliser sans pour cela avoir recours à une demande punitive.
      Et pour illustrer le fait que nous cherchons continuellement à nous améliorer, et que nos discussions le permettent, je vais prochainement rencontrer un technicien de la sonorisation en gare. Je vais porter vos nombreuses questions et, aussi, le sujet de la sonorisation en gare de Franconville.
      @tous : n’hésitez donc pas à poser vos questions ou à me transmettre vos remarques pour que je puisse lui en faire part. (Le volume entre vos mains)
      Bonne journée.

    • Z20944 dit :

      @ Baro,

      Permettez moi de vous demander avec quels arguments vous vous permettez de dire qu’un freinage d’urgence est injustifié?

      Pour votre train, il peut y avoir tout un tas de raison ( déclenchement de la veille automatique, du contrôle de vitesse, du dispositif de répétition optique (appui par le conducteur sur un bouton pour confirmer la prise en compte d,une indication restrictive) , absence de courte durée d’une absence tension. Par ailleurs quelque soit le motif de cet arret, le conducteur doit repartir en vitesse réduite (sans dépasser 30km/h ) jusqu’au prochain signal de cantonnement (distance entre 2 feux de signalisation).

      Il s’agit d’une réglementation nationale du chemin de fer applicable par l’ensemble des entreprises ferroviaires et pas uniquement sur la ligne H entre Paris Nord et Saint Leu.

    • baroPasser au statut dit :

      @Z20944 : Si ce freinage d’urgence avait été lié au déclenchement du KVB ou de la veille automatique, je pense que le train serait resté plus longtemps arrêté, le temps que le conducteur effectue les procédures pour pouvoir repartir. Or, l’arrêt n’a duré même pas une trentaine de seconde (Mais le retard est lié au fait que le train a circulé à vitesse réduite jusqu’à la gare d’Epinay-Villetaneuse).

      Ce n’est pas la première fois que mon train subit un freinage d’urgence. La dernière fois, c’était entre St Leu et Vaucelles, et c’était lié au fait que le train était conduit par un jeune conducteur en fin de formation pratique accompagné par son instructeur, et je pense que, dans ce cas précis, c’est l’instructeur qui a demandé au conducteur apprenti de faire un freinage d’urgence dans le cadre de sa formation. Ce n’était pas le cas avant-hier, car la mission était assurée par un conducteur expérimenté.

      L’hypothèse à laquelle je pense est celle d’un test du matériel roulant, car mon train était assuré par l’une des rames livrées dans le cadre du déploiement du Francilien sur la transversale Pontoise-Creil et sur la ligne K (Certaines de ces rames sont en circulation depuis le début du mois sur les radiales de la ligne H. Il est facile de les reconnaître, car le lanterneau situé au-dessus du pare-brise est doté d’un éclairage à LEDs, ce qui n’est pas le cas sur les rames livrées entre 2009 et 2012). En principe, lorsqu’un nouveau matériel roulant est mis en circulation, il est testé pour s’assurer de son bon fonctionnement. Mais habituellement, les essais se font avant la mise en service commerciale afin d’éviter qu’il y ait des problèmes lorsque le train circulera rempli de voyageurs.

      D’autre part, la moindre des choses lorsqu’un train s’arrête en pleine voie, c’est que le conducteur fasse une annonce pour justifier cet arrêt, ce qui n’a pas été le cas avant-hier, car l’obligation d’informer les usagers en cas de perturbation n’est que très rarement respectée sur l’axe Ermont-Valmondois.

    • Z20944 dit :

      @Baro,
      pas forcément, cela dépends de nombreux paramètres, si c’est Iié à un déclenchement intempestif alors oui il y a des essais à faire et des applications de documents. Si cela est dû à une erreur d’inattention ou d’etourderie (par ex pied maintenu sur la pédale et sur le manipulateur travail en même temps), il n’y a pas d’essais à faire.

      Cependant la reprise de marche en vitesse réduite est toujours nécessaire.

      Une annonce pour tenir informer est toujours appréciable même pour un arret de courte durée.

      Il n’y aura pas de sous parc pour la transversale ou la ligne K, il s’agira d’un parc unique pour l’ensemble des lignes.

      En principe il n’y a pas de deverminage de rame en service commercial, par contre sur les premiers trains commerciaux le conducteur peut bien sûr etre accompagné par un technicien de chez Bombardier.

  2. SHEPHERDPasser au statut dit :

    Mais : vous savez bien, Baro, que la SNCF n’a jamais tort voyons… 😉

  3. ctoutmoica dit :

    J’aimerai fouillé le blog (si seulement j’avais le temps). Mais en effet, je ne crois pas avoir lu une seule fois sur ce blog la SNCF reconnaitre une erreur…

    Donc, tous les dysfonctionnements (qui je le reconnais ne sont pas tous de la responsabilité de la SNCF), et toutes les prises en charge sont faites parfaitement.

    CEDRIC, j’attend toujours la réponse sur mon trajet quotidien SANNOIS – ERMONT – GDN et du refus d’indemnisation de ce dernier par votre système d’indemnisation honteux

    Pouvez vous m’en dire plus ?

Les commentaires sont fermés.