MaligneH.transilien.com est un blog de SNCF
Le blog est en pause, l'animation reprendra le 3 septembre !
Contribuer

On expérimente les « régulateurs de flux » pour fluidifier la montée/descente

Des régulateurs de flux RATP sur un quai de RER à la station Châtelet
2
Publié le 26/06/2019

Cette expérimentation se termine dimanche à Gare du Nord : c’est le moment d’évoquer ensemble vos observations, et ce que cet dispositif a changé dans votre quotidien !

Il y a quelques semaines, l’un des premiers commentaires reçus lorsque Adrien abordait les incivilités concernait déjà cette problématique des flux à Gare du Nord :

… Concrètement, j’ai observé sur les quais des RER B et A à Châtelet je crois, ou à Nation enfin bref, qu’il y avait à ma grande surprise et entière satisfaction, des agents chargés de contrôler l’affluence sur les quais, et de faciliter la descente des usagers et la montée des autres. Principal effet notable, un semblant d’organisation sur les quais. Ce qui ferait le plus grand bien sur les quais du transilien à Gare du Nord. Il faut une PRÉSENCE permanente et en nombre en adéquation avec la fréquentation croissante de la ligne H…
(_illetalon, 5 avril)

 

Flux en gare et ponctualité des trains sont liés

Si vous voyagez depuis longtemps avec SNCF Transilien, je ne vous apprendrai pas que la fluidité des montées/descentes est en effet un aspect crucial de la ponctualité. À l’échelle du voyageur, on n’y perd jamais de grosses minutes à première vue, du moins pas à la hauteur de perturbations plus visibles (pannes, retards à la sortie du train, etc.). Pourtant, l’accumulation de secondes ou dizaines de secondes perdues lorsque le temps de stationnement prévu en gare est dépassé fait forcément boule de neige et engendre des retards, et donc des mesures de régulation (des suppressions, par exemple).

C’est la raison pour laquelle le fait de retenir les portes – et plus largement d’entraver la fluidité de la montée/descente – est désormais intégré à notre communication sur les « incivilités ».

 

Si cette modification des comportements reste un enjeu important à moyen et long terme, il existe potentiellement un moyen plus « direct » de juguler ce phénomène dès maintenant : le déploiement d’agents « régulateurs de flux ».

 

Les « régulateurs de flux », qu’est-ce que c’est ?

Derrière ce nom un peu barbare, il y a le dispositif que vous avez forcément déjà croisé, comme « _illetalon » dans le commentaire cité, sur certaines gares des RER A et B notamment : des agents qui gèrent la fermeture des portes, empêchent les montées tardives, et organisent une descente puis une montée ordonnées dans les voitures.

Nous avons déjà des données qui nous permettent d’estimer le gain de temps au niveau des montées/descentes. Au moment du départ, les régulateurs de flux permettent de gagner 30 secondes au départ. Concernant les départs déjà retardés d’une minute, le gain de temps est estimé à 40% !

 

Notre expérimentation sur la ligne H

C’est une action similaire que nous testons depuis le 23 avril, de manière très ciblée sur les quais de notre ligne H en Gare du Nord : des régulateurs de flux sont positionnés tous les jours en pointe de soirée, aux dernières portes uniquement.

Pourquoi en pointe de soirée ? Tout simplement car c’est à ce moment-là que le flux de personnes est le plus important et qu’il existe donc le plus grand risque de blocage de portes. Au départ du train, les premières portes sont souvent prises d’assaut par les retardataires, c’est pourquoi les régulateurs de flux ont été installés en priorité à cet endroit.

Cette expérimentation se termine ce dimanche et une étude est en cours concernant la pérennisation du dispositif. C’est pourquoi nous avons besoin de vos retours.

On ne se fait pas forcément une idée définitive en quelques semaines, mais je vous encourage à nous raconter ici comment vous avez vécu ce nouveau dispositif. Bien sûr l’effet « macro » sur la ponctualité globale est difficile à mesurer par chacun individuellement. Vous êtes par contre tout à fait en mesure d’observer si les comportements et les flux évoluent, si cette évolution est positive, si la répartition dans les voitures est optimisée, et même si des tensions disparaissent ou, au contraire – on ne sait jamais -, naissent.

 

à lire aussi

Je me présente : je suis votre nouvelle interlocutrice sur le blog de la ligne H

2 commentaires pour “On expérimente les « régulateurs de flux » pour fluidifier la montée/descente”

  1. cfauquierPasser au statut dit :

    C’est parfait. Les trains partent à l’heure depuis la présence des régulateurs. De plus, ils informent les voyageurs un peu perdus très aimablement.

  2. gyby95Passer au statut dit :

    C’est vraiment une mesure à pérenniser le plus vite possible qui permet de partir à l’heure, d’éviter que les trains soient par trop bondés dans la rame de queue car un flux très important monte si on déborde de 2 à 3 minutes sur le départ prévu. Comme dit précédemment cfauquier : c’est parfait !!!

Laisser un commentaire

Le blog est en pause, l'animation reprendra le 3 septembre !