MaligneH.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Comment est estimée l’heure de reprise des circulations pendant un incident ?

0
Publié le 20/04/2021

Aujourd'hui, je vous invite dans les coulisses de la ligne pour vous expliquer comment est calculé l'heure de reprise des circulations.

#1 L’HEURE DE REPRISE DES CIRCULATIONS ESTIMEE

Lors d’un incident sur la ligne entraînant l’arrêt des circulations, « l’heure de reprise des circulations » c’est tout simplement l’estimation du moment où les trains pourront de nouveau circuler. En ce qui concerne l’information qui est communiquée aux clients, il existe 2 types d’heure de reprise :

  • l’heure de reprise estimée  : c’est le moment où l’on estime que les trains reprendront leurs trajets.

 

  • l’heure de reprise normale : c’est le moment où l’on estime que les perturbations liées à l’incident seront totalement terminées et que les circulations reprendront leur horaires habituels. Cette information n’est pas obligatoire, néanmoins elle est très majoritairement communiquée lorsque c’est possible.

#2 LE TIMING DE L’INFORMATION VOYAGEURS

Depuis plusieurs années maintenant, l’amélioration de l’information voyageurs est au cœur des priorités de SNCF. En cas de situation perturbée, l’objectif est de fournir rapidement, et aussi  fiable que possible, l’information qui permettra aux voyageurs de poursuivre leurs voyages dans les meilleures conditions possibles.

Ainsi, quelque soit la nature de l’incident, une 1ère information doit être communiquée en gare via les écrans d’information et les annonces sonores dans les 3 minutes après le début de l’incident.

L’heure de reprise estimée doit ensuite être déterminée dans les 5 minutes, pour cela les agents du centre opérationnel des lignes H/K se réfèrent à la durée moyenne de résolution connue en fonction des différents types d’incidents. Cette durée moyenne est elle-même déterminée par le temps connu des différentes opérations nécessaires pour la résolution des incidents.

Dans le cas d’un accident de personne par exemple, la durée moyenne de résolution est d’environ 3h. On sait par expérience que les différentes opérations réalisées par les équipes SNCF,  l’officier de police judiciaire, les pompiers voire dans le pire des cas les pompes funèbres puis ensuite les opérations de sécurité obligatoires avant d’autoriser la reprise des circulation, représentent un temps incompressible de 3h. Les équipes du centre opérationnel annonce donc une heure de reprise à H+3.

 

Une fois celle-ci déterminée, une information complète comprenant la branche impactée, l’ampleur de l’impact, le motif et l’heure de reprise doit être diffusée dans les 8 minutes après le début de l’incident, sur les écrans en gare.

Cette information doit ensuite être obligatoirement diffusée sur les canaux digitaux (application SNCF, site Transilien et Twitter) dans les 10 minutes.

#3 LA MODIFICATION DE L’HEURE DE REPRISE 

Sur ce sujet, vous êtes bien entendu nombreux à réagir lorsque l’heure de reprise estimée annoncée au début change en cours d’incident.

Dans la majorité des cas où cela se produit, elle est repoussée, mais elle peut également être avancée, lorsque les opérations nécessaires se déroulent très rapidement et sans difficulté particulière par exemple.

Prédire le moment exact où les trains pourront redémarrer est une science qui est loin d’être exacte. Il est parfois très dur de l’estimer dans les 5 minutes car chaque incident est différent. Certaines situations présentent des contraintes imprévues qui retardent l’heure de reprise des circulations initialement prévue.

Reprenons le cas d’un accident de personne, l’intervention d’équipes extérieures nécessaire à la gestion de l’incident peut prendre du retard : trafic routier, intervention déjà en cours, effectifs contraints, etc… la liste est encore longue.

En ce qui concerne cette fois les incidents qui touchent l’infrastructure, (un rail endommagé ou un arbre tombé sur les caténaires par exemple), le délai d’intervention va être sensiblement différent selon la zone dans laquelle se situe l’avarie et, bien sûr, l’ampleur des dégâts sur les installations.

 

L’heure de reprise est donc réactualisée dans les cas où :

  • Le constat sur place indique un temps de résolution supérieur aux durées moyennes prises en référence
  • Un ou plusieurs autres problèmes s’ajoutent à la première cause de perturbation ce qui repousse le temps de résolution nécessaire.

#4 LA CIRCULATION NE REPREND PAS NORMALEMENT

Une fois que les premiers trains sont repartis après un incident, il faut encore un certain temps, pour résorber totalement le retard et reprendre l’ordre normale des circulations. C’est précisément ce qui distingue l’heure de reprise estimée de l’heure de reprise normale.

En effet, pour que le plan de transport soit normalement réalisé, toutes les conditions nécessaires à la circulation des trains doivent être réunies aux heures et aux lieux prévus. En fonction de l’importance des perturbations, les trains et les ressources nécessaires pour les faire rouler comme les conducteurs ou les agents qui donnent le départ dans certaines gares, ne sont plus aux endroits prévus ce qui complique la reprise des circulations.

J’espère que cet article aura été utile pour mieux comprendre comment est calculé l’heure de reprise des circulations et pourquoi celle-ci peut parfois changer. N’hésitez pas à nous dire si ce type d’article vous plait et si vous avez envie d’en lire d’autres du même type.

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire