Un blog Transilien pour Île-de-France Mobilités

Le blog est en pause du 3 au 11 juin. Vous pouvez déposer vos commentaires malgré mon absence, nous nous retrouvons dès le 12 juin pour continuer nos échanges :-)
Série sobriété

La transition écologique sur de bons rails

Curieux de connaitre les économies que vous réalisez en prenant le train ? Moins de Co2, moins d'argent dépensé... Voyons un peu ce qu'on fait, et ce qu'on va encore améliorer. Pour vous, pour nous, et pour la planète.

Pour cette nouvelle année, je vous propose une mini série d’articles sur les bénéfices du transport ferroviaire, et plus particulièrement de la ligne H, pour préserver notre environnement.

Les ordres de grandeur, on fait un test ?

Pour un trajet quotidien Persan-Beaumont <-> Paris Nord, les économies annuelles des voyages en train par rapport aux voyages automobiles représentent :
Si tous les passagers d'un RER étaient en voiture les unes derrière les autres, quelle serait la longueur de la file ?
Combien de voyageurs faudrait-il emmener dans une automobile pour égaler le bilan carbone d'un voyageur Transilien ?

Les gaz à effet de serre 🌪️

Le concurrent principal du train, c’est évidemment la voiture. Elle propose du porte à porte et s’adapte à vos horaires. Certains la trouvent plus confortable et rapide, mais ça se discute lorsqu’il faut subir les bouchons de la région parisienne…
Alors la voiture, plus pratique au quotidien ? Et à quel prix ?

👉 Un exemple concret : si vous habitez Pontoise, travaillez à Paris, et empruntez la ligne H tous les jours, vous évitez le rejet de 2 tonnes de CO2 sur l’année, comparé à des trajets en voiture. Car en moyenne, le Transilien émet 20 fois moins de gaz à effet de serre par voyageur qu’une automobile (en savoir plus)

Mais il n’y a pas que notre couche d’ozone qui y gagne. Vous avez économisé 6000 euros, en moyenne, en 2022 en choisissant le train !

Découvrez votre calcul personnalisé grâce à l’outil ecofrancilien.fr

La fée électricité ⚡

Et si le train en Île-de-France arrive à être aussi économe, c’est évidemment parce qu’il est alimenté par de l’électricité. C’est une énergie décarbonée, car produite principalement en France par des centrales nucléaires, hydrauliques et éoliennes. Des modes très faiblement émetteurs de gaz à effet de serre et de particules fines.

On le sait peu, mais la SNCF est le premier consommateur industriel d’électricité en France. L’entreprise consomme à elle seule 10% de l’électricité du marché professionnel.

Afin d’améliorer encore son approvisionnement « vert », SNCF Voyageurs a récemment signé un contrat de long terme afin de se fournir en électricité solaire (photovoltaïque) auprès de l’opérateur REDEN. Ce contrat sur 25 ans permettra d’alimenter chaque année 3,6% des trains du pays grâce au soleil. Ce chiffre peut paraître faible, mais il représente tout de même l’équivalent de l’électricité annuelle consommée par le RER D.

💡 Mais d’ailleurs, une idée de la part d’énergie consacrée à faire avancer les trains ?

Eh oui, c’est 90% ! Seul 10% de l’énergie est destinée au reste, c’est à dire à l’alimentation des gares, bureaux et technicentres.

Le train est donc un allié important pour faire face au changement climatique en limitant notre impact. Mais on veut aller plus loin ! Transilien s’est donné pour objectif de baisser de 15% sa consommation d’énergie d’ici 2030. Pour cela, tous le monde met la main à la pâte :

  • Les conducteurs, qui adaptent leur conduite afin d’optimiser au mieux la consommation de leur train.
  • Les conducteurs toujours, avec les agents des technicentres, qui pratiquent ce qu’on appelle l’éco-stationnement, afin de mettre les trains en veille lorsqu’ils ne sont pas utilisés : on en parlait dans cet article.
  • Les agents des gares et des bureaux s’habituent, comme nombre d’entre vous dans la plupart des entreprises, écoles et administrations, à un chauffage des locaux en mode éco (19 degrés) et à porter une attention particulière afin d’éteindre tout appareil inutile en fin de service (ordinateur, lumière…). Vos gares sont également dotées, depuis peu, d’un dispositif d’allumage et d’extinction à distance permettant de couper l’éclairage lorsque les trains ne circulent plus en milieu nuit. On en parle plus en détail dans un article à venir.

La série d’articles :

Crédit photo : adobe stock

12 commentaires pour “La transition écologique sur de bons rails”

  1. baroPasser au statut dit :

    Bonjour Valentin,

    Je suis en train de regarder quel sera l’état de la circulation des trains sur la ligne H pour demain (Aujourd’hui, je suis resté chez moi car le trafic était quasi-nul sur l’axe Ermont-Valmondois) et je constate qu’il y a manifestement un large écart entre les prévisions de 2 trains sur 3 que vous annoncez sur le fil twitter de la ligne H et sur le site internet Transilien, et le résultat que me donne le moteur de recherche d’horaires du site internet Transilien quand je demande les trains au départ de Vaucelles pour Taverny. Pour le trajet aller, il n’y a que deux départs en heure de pointe, à 7h26 et 8h45, et au retour, il n’y a aucun train au départ de Paris Nord en direction de Persan/Valmondois entre 14h33 et 17h46 ; les départs suivants étant à 18h26 et 20h46. De même, la prévision de 1 train sur 3 pour aujourd’hui n’a pas été respectée car il n’y a eu que cinq allers-retours dans la journée et aucun train pendant les heures creuses. Par comparaison, les deux autres axes de la ligne H ont eu un service assuré toute la journée, même s’il était très réduit.

    Pourriez-vous SVP me donner une explication sur cette différence entre les prévisions que vous annoncez et le service qui est effectivement réalisé ; différence qui est, je le constate, propre à l’axe Ermont-Valmondois et ne se retrouve pas sur les autres axes de la ligne H ? Je vous en remercie d’avance.

    • baroPasser au statut dit :

      …J’ajoute une petite précision supplémentaire : ce matin, j’ai découvert qu’en plus des trains que je cite dans mon message d’hier, il y avait aussi un certain nombre de navettes limitées au trajet Persan/Valmondois – Ermont-Eaubonne, qui imposent un changement de train à Ermont-Eaubonne pour continuer jusqu’à Paris Nord, avec une correspondance qui n’est pas toujours respectée par les trains venant de Pontoise. Or, ces ruptures de charge à Ermont-Eaubonne ne sont pas prévues dans le contrat d’objectif SNCF/IDFM, qui vous demande de n’effectuer que des trajets de Persan/Valmondois à Paris Nord sans changement à Ermont-Eaubonne. De plus, les trains venant de Pontoise sont archi-surchargés car les usagers de cette branche de la ligne H n’ont manifestement pas le réflexe de se reporter sur le RER C en cas de service dégradé sur la ligne H. S’il est, je le reconnais, très difficile de faire évoluer les mentalités des usagers, je pense qu’il doit être plus facile côté SNCF de nous servir un plan de transport qui réponde vraiment aux besoins et aux nécessité de confort des usagers.

    • ValentinPasser au statut dit :

      Bonjour Baro,

      L’estimation de 2 trains sur 3 est bien une moyenne sur toute la ligne H. Comme toute moyenne, elle peut ne pas être totalement représentative de chaque situation.
      Ainsi sur certains axes, et suivant les horaires, il peut y avoir des périodes d’attente assez longues entre deux trains, généralement en heures creuses.

      Pour répondre à votre question sur les navettes mises en place entre Ermont et Valmondois/Persan (également valable pour la branche Montsoult-Luzarches) : il s’agit d’optimiser au mieux nos ressources, c’est à dire notre nombre de conducteurs travaillant ce jour. Le fait de mettre en place des navettes multiplie les passages sur ces branches, qui n’auraient pas pu être autant desservies si les trains avaient été rendus terminus à Paris. En effet, un conducteur peut sur un même créneau faire deux aller-retours sur Persan-Ermont alors qu’il n’aurait eu le temps d’en faire qu’un sur un trajet Persan-Paris.
      C’est donc le choix d’une meilleure fréquence qui a été fait, avec comme inconvénient, effectivement, le changement de train à faire à Ermont et une affluence plus importante à bord.

    • Comme d’habitude on nous ment.

      2 trains sur 3, il faut chercher très loin dans des recoins tordus de malhonnêteté intellectuelle pour le défendre.

      Quand la période de la journée où les trains sont les plus fréquents (sur des branches non divisées, donc rien à voir avec des navettes ou le flan qu’on nous répond) se trouve amputée au point d’avoir un train toutes les trente minutes, en heure de pointe, et qu’en plus de cela les sites transilien annoncent quelques minutes avant encore des trains qui n’existent pas…

      Vraiment, c’est un plaisir extraordinaire de payer 85 balles pour se faire moquer de soi en permanence.

      À la lanterne.

    • ValentinPasser au statut dit :

      Je comprends votre exaspération, vos conditions de transport n’étaient pas idéales en fin de semaine dernière.
      Cependant je me dois de rebondir sur votre accusation de mensonge. Les chiffres communiqués sont bien des moyennes, il ne reflètent pas toujours votre expérience personnelle, suivant l’axe que vous empruntez et l’horaire de votre trajet. Mais notre plan de transport annoncé est bien conforme à ce qui a effectivement roulé.

  2. julianPasser au statut dit :

    Bonjour Valentin,

    Et les gros cars de substitution qui circulent à vide le soir (dans le sens Banlieue-Bobigny) et au 3/4 vide (dans le sens Bobigny-Banlieue) en raison du caractère trop contraignant de ces trajets, on se situe comment niveau bilan carbone ?

    Le vert quand on gratte un peu ça devient vite rouge…

    • ValentinPasser au statut dit :

      Bonjour Julian,

      Il n’existe pas de solution parfaite. Ces travaux étant indispensables, nous devons assurer un moyen de remplacement pour les voyageurs qui ont la nécessité de se déplacer à ces horaires.
      Ces bus sont logiquement bien moins remplis sur le trajet banlieue > Bobigny, mais nous n’avons pas encore trouvé le moyen de les téléporter pour assurer leur retour 😉

      J’ai bien conscience que ce n’est pas aussi rapide ni vertueux qu’un train, mais nous n’avons pas d’autre alternative pour ces travaux.
      Ou plutôt si, il existe une alternative, mais à mon sens inacceptable : concentrer tous les travaux sur une seule période, et fermer la ligne 24h/24 plusieurs mois d’affilés…

    • baroPasser au statut dit :

      …peut-être qu’en faisant appel à un autocariste qui dispose d’une flotte de véhicules à motorisation propre (bus électriques, bus hybrides, ou bus roulant au biogaz) ?

    • ValentinPasser au statut dit :

      Il n’existe malheureusement pas d’entreprise de transport par autocar/autobus disposant d’un nombre suffisant de véhicules « propres » en Île-de-France. Ceci va certainement évoluer dans les prochaines années, au gré du renouvellement des flottes.

    • baroPasser au statut dit :

      …Espérons le.

      Île de France Mobilités a lancé un plan ambitieux qui prévoit qu’en 2025 100% de la flotte de bus circulant sur les lignes franciliennes soient propres ; espérons que ça profite aussi aux bus de substitution en cas de travaux SNCF.

  3. baroPasser au statut dit :

    Bonjour Valentin,

    J’ai pris connaissance du plan de transport et je pense pouvoir m’organiser pour demain, sachant que j’ai une contrainte horaire l’après-midi (Je dois être à 17h à St Leu la Forêt pour mon cours de piano). Toutefois, le plan de transport que vous nous servez sur l’axe Ermont-Valmondois souffre encore d’un gros défaut, c’est qu’il n’y a aucun train au départ d’Ermont-Eaubonne pour aller vers Taverny entre 15h10 et 16h50, ce qui va m’obliger à écourter ma journée et soit à refaire comme le vendredi 20 janvier de faire le trajet à pied depuis Ermont-Eaubonne jusqu’à chez moi soit à passer par la gare de Montigny-Beauchamp et prendre un bus (30-10 ou 30-23) pour terminer le parcours, sachant que l’arrêt de bus le plus proche de chez moi est à 15 minutes de marche. Pourriez-vous SVP m’expliquer pourquoi il y a ce gros trou dans la grille horaire alors qu’officiellement l’heure de pointe de l’après-midi commence à 16h ? Je vous en remercie d’avance.

    Cordialement,

    • ValentinPasser au statut dit :

      Bonjour Baro,

      Nous nous efforçons de maintenir le plus de trains possible en circulation tout au long de la journée lors des grèves, avec un effort particulier sur les heures de pointes. Il y a cependant, sur certains créneaux horaires, ce qu’on peut appeler des « trous de desserte », c’est à dire des périodes d’attente entre deux trains qui peuvent être assez longues. Nous devons faire avec les ressources à notre disposition, ce qui implique une qualité de service dégradée lors de ces journées.

Laisser un commentaire

Le blog est en pause du 3 au 11 juin. Vous pouvez déposer vos commentaires malgré mon absence, nous nous retrouvons dès le 12 juin pour continuer nos échanges :-)

L'info trafic sur Twitter

Vos communautés en ligne
Ensemble sur la ligne A Ensemble sur la ligne B Ensemble sur la ligne C Ensemble sur la ligne D Ensemble sur les lignes E et T4 Ensemble sur la ligne H Ensemble sur la ligne J Ensemble sur la ligne L Ensemble sur les lignes N et U Ensemble sur la ligne P Ensemble sur la ligne R
prochains départs